Les pâtisseries parisiennes

Avec ses pâtisseries à tous les coins de rue, ses grands maîtres pâtissiers et tous ses artisans, Paris est la capitale des douceurs.

Capitale de par son rayonnement avec ses chefs pâtissiers qui sont toujours plus inventifs, audacieux dans leurs créations, mais aussi car de nombreuses pâtisseries iconiques de notre pays ont été créés à Paris. 


Nous vous présentons dans cet article les pâtisseries typiquement parisiennes que nous vous recommandons de déguster lors de votre prochaine visite à Paris.



La Religieuse : inventée en 1856 par un napolitain du nom de Frascati. La religieuse connaît un succès immédiat dans son café parisien. Ce sont deux choux ronds, un plus gros que l’autre, remplis de crème pâtissière et posés l’un sur l’autre. Ils sont glacés puis décorés avec de la crème au beurre. La crème pâtissière était à l’origine au café ou au chocolat. Ces parfums traditionnels toujours très présents, laissent parfois la place dans les nouvelles créations des maîtres pâtissiers à des parfums plus originaux comme caramel au beurre salé de Christophe Michalak.



Le Paris Brest : inventé en 1901 par Louis Durand pâtissier à Maisons-Lafitte près de Paris pour rendre hommage à la course de vélo éponyme. De forme cylindrique, ce gâteau rappelle donc la forme d’une roue de vélo. Traditionnellement, c’est une couronne de pâte à chou fourrée de crème pralinée, saupoudrée d’amandes effilées et de sucre glace. Le diamètre de ce gâteau pouvait être important, on le vendait donc à la part.


Le Millefeuille : inventé en 1651 par François-Pierre de La Varenne, ce gâteau apparait dans son livre de cuisine « Le cuisinier françois ». On retrouve cependant le millefeuille dans sa version plus aboutie en 1867, à la pâtisserie Seugnot, rue du Bac à Paris. Composé de trois couches de pâte feuilletée et de crème pâtissière , il est glacé sur le dessus ou saupoudré de sucre glace. La pâte feuilletée en cuisant se gonfle et laisse apparaître une multitude de feuilles liées à la technique de pliage de la pâte. Son nom vient de là. Comme pour beaucoup de pâtisseries, on trouve des variantes à la recette traditionnelle, avec des parfums et des montages originaux comme celui de Cyril Lignac.



La tarte Bourdaloue : inventée au XIXème siècle, par un pâtissier situé rue Bourdaloue dans le IXème 

arrondissement de Paris, qui cherchant un nom pour sa nouvelle création, lui donna simplement celui de la rue où était installée sa boutique. Sur une pâte sablée ou brisée , on dépose des poires fondantes que l’on nappe de crème d’amandes ou de la frangipane, on saupoudre le tout de macarons brisés, d’amandes ou de noisettes effilées.


On peut citer aussi le Moka, les Financiers, l’Opéra, le Saint-Honoré, les Chouquettes, la Brioche,…autant de desserts emblèmes de la pâtisserie française qui trouvent leur origine à Paris.


Si vous désirez en savoir plus , tapez Paris dans la barre de recherches et sélectionnez la catégorie pâtisserie, boulangerie, desserts.


Bonne visite aux gourmands.



Publié le 31/01/2019
Gastronomie Pâtisserie, boulangerie, desserts

Région

Ile de France

Département

75

Produits Liés